Protecteur de votre environnement

Rongeurs

Rongeur - La souris sylvestre




Extermination - Exterminateur de fourmis Gâte-Bois – Exterminateur Région de Granby - Guide d'identification ABC Gestion Parasitaire

Caractères distinctifs de la souris sylvestre :

Contrairement à la souris à pattes blanches, la souris sylvestre a généralement la queue aussi longue ou plus longue que le corps. Sa queue est bicolore et se termine par un petit pinceau de poils. La partie proximale des poils de sa gorge est grise.

Habitat de la Souris sylvestre :

La souris sylvestre habite les forêts de conifères et de feuillus. Elle préfère les sols secs et bien drainés et les endroits ou la couverture végétale est dense. On la trouve souvent dans les maisons de campagne isolées.

Reproduction de la souris sylvestre :

Les femelles peuvent avoir de 2 à 4 portées par année. Les petits, dont le nombre varie entre 1 et 8 (moy. 4 à 6), naissent entre la fin mars et la mi-septembre, après une gestation d’environ 23 jours. Nus et aveugles à la naissance, ils ouvrent les yeux à 12 ou 13 jours et sont sevrés à 23 jours. De façon générale, les femelles deviennent matures entre 40 et 50 jours; les mâles, une dizaine de jours plus tard.

Longévité pour la souris sylvestre :

La souris sylvestre peut atteindre l’âge de 32 mois en milieu naturel. Un individu a déjà vécu 8 ans et 4 mois en captivité.

Alimentation pour la souris sylvestre :

Elle se nourrit des graines de diverses plantes herbacées, de petits fruits, de noix, de champignons souterrains et de bourgeons. Elle mange aussi des chenilles, des araignées, des vers, des limaçons et des mille-pattes.

Mœurs concernant la souris sylvestre :

La souris sylvestre est surtout nocturne. Elle est active toute l’année sauf durant les nuits très froides de l’hiver ou elle reste au nid. Pendant la saison froide, elle circule généralement sous la neige, à la surface du sol. Les nuits où il fait plus doux, il lui arrive de sortir à la recherche de nourriture. Elle laisse alors sur la neige des traces caractéristiques ponctuées de l’empreinte régulière de sa longue queue. Cette souris creuse rarement des terriers. Son nid est fait d’herbes ou dans le creux d’un arbre. Elle grimpe aisément sur les arbres, en se servant de sa queue semi préhensible comme d’un cinquième membre. A l’automne, elle accumule des réserves de graines et de noix qu’elle transporte dans ses abajoues internes et cache tout près de son nid. Cette souris possède un instinct de retour au gîte très développé : un individu libéré à plus de 3 km de son lieu de capture y est retourné en moins de 2 jours. De nature sociable, les souris sylvestres nichent parfois en petit groupes en hiver. Le mâle participe parfois au soin des petits et, à l’occasion, quelques femelles élèvent ensemble leur progéniture.

Risque pour la santé concernant la souris sylvestre :

Un virus identifié chez cette souris, l’hantavarius, peut se retrouver dans la salive, l’urine et les excréments des souris infectées. La transmission de la maladie à l’homme peut survenir suite à un contact direct avec un rongeur porteur mais surtout en respirant des poussières en suspension dans l’air qui sont contaminées par les excrétions.