Protecteur de votre environnement

Rongeurs

Rongeur - Rat de Norvège (Rattus norvegicus)




Extermination - Exterminateur de Rongeur - Rat de Norvège - Rattus norvegicus - Rats – Exterminateur Région de Granby - Estrie - Guide d'identification ABC Gestion Parasitaire

Description du rat de Norvège (Rattus norvegicus) :

Longueur du corps : 27 cm
Longueur de la queue : 20 cm
Poids : 300 à 850 grammes
Couleur : gris brunâtre sur le dos et gris blanchâtre sur le ventre et une longue queue effilée couverte d’écailles
Longévité : 2 à 3 ans (plus long en captivité).

Habitat du rat de Norvège (Rattus norvegicus) :

Il habite les villes, les fermes et les champs à proximité des habitations. On le trouve dans les granges, les silos, les entrepôts portuaires, les dépotoirs et le long des cours d’eau. Il s’introduit dans les maisons, les magasins et les canalisations d’égouts.

Reproduction du Rat de Norvège (Rattus norvegicus) :

L’espèce se reproduit toute l’année mais surtout au printemps et à l’automne. Les femelles produisent de 3 à 12 portées par année (moy. 5 à 6). Les petits, au nombre de 2 à 22 (moy. 7 à 8), naissent après une gestation de 21 ou 22 jours. Nus et aveugles à la naissance, ils ouvrent les yeux entre 14 et 18 jours et parviennent à maturité vers l’âge de 80 à 85 jours, parfois plus tôt.

Nourriture du Rat de Norvège (Rattus norvegicus) :

Le rat est omnivore. Il se nourrit de grains, de légumes, de fruits, de beurre, de fromage, de viande, de déchets et même de savon. Il s’introduit dans les fermes et s’attaque aux petits animaux : poules canards, agneaux et porcelets.

Généralités pour le Rat de Norvège (Rattus norvegicus) :

Originaire d’Asie centrale, le rat a envahi toute l’Europe avant d’être introduit en Amérique vers 1776. En peu de temps, il s’est dispersé dans toutes les régions habitées du continent, Le rat est actif toute l’année. Il est surtout nocturne mais on l’observe parfois en plein jour. Il vit en groupe hiérarchisé dominé par les plus gros mâles. Ceux-ci regroupent autour d’eux quelques femelles et défendent un territoire qu’ils explorent constamment et délimitent par des marques odorantes.

Le rat peut mener une existence semi-aquatique puisqu’il nage aussi bien sous l’eau qu’à la surface et circule dans les conduits d’eau et les égouts. Il grimpe habilement, aidé par sa queue semi-préhensible et peut facilement marcher sur un fil. Il émet des ultrasons qui, croit-on, lui servent à se guider par écholocation dans l’obscurité. Il saute, grimpe et peut faire une chute de 25 pieds sans se blesser. Il manipule très bien les objets et s’introduit dans une ouverture de ½ pouce et +.

Avec ses dents et ses griffes robustes il creuse de longues galeries de 5 à 10 cm de diamètre sous les bâtiments, dans les dépotoirs ou les champs avoisinants et y aménage son nid. Sa mâchoire est puissante et il peut tirer ou pousser 2 fois son poids. Le rat cause des dégâts considérables, mangeant et souillant la nourriture entreposée, rongeant les fils, les canalisations d’eau et divers objets utiles et s’attaquant à la volaille et aux petits animaux de ferme.

Le rat est prudent et méfiant avec les nouvelles sources de nourritures, les nouveaux objets sur sa trajectoire et préfère les endroits sombres et encombrés.

Il est porteur de maladies virales, bactériennes ou parasitaires comme la fièvre typhoïde, la peste bubonique, la salmonellose etc.. Extrêmement difficile à exterminer, le rat doit son succès à la robustesse de sa constitution et à son incroyable capacité à se reproduire. Son odorat très fin lui permet aussi de détecter d’infimes concentrations de substances toxiques.

Contrôle du Rat de Norvège (Rattus norvegicus) :

Il est important d’inspecter les lieux en localisant des terriers, localiser les sources d’eau et de nourriture, localiser les points d’entrés visibles (extérieur, égouts). Il faut aussi inspecter les lieux pour la détection d’excréments, odeurs (égouts), traces de frottement, pistes et/ou rats morts. Un spécialiste en gestion parasitaire saura planifier un bon plan d’action.

Dans 95% des cas, les rats vont s’introduire dans les bâtisses par le système d’égouts. Et 5% par l’extérieur (portes et fenêtres, entrées électriques, gaz, ventilation et/ou fissures.