Protecteur de votre environnement

Guêpes - Abeilles

Le bourdon




Extermination - Exterminateur de Guêpe et d'abeille - Bourdon – Exterminateur de bourdon Région de Granby - Guide d'identification parisitaire - ABC Gestion Parasitaire

Description du bourdon :

Les bourdons sont de gros insectes robustes au corps couvert de poils. Ils mesurent habituellement entre 6 et 25 mm de long. Leur corps est souvent coloré de noir et jaune, parfois avec des motifs orangés, rouges ou blancs. Le premier segment de l'abdomen des bourdons est fusionné à leur thorax. L'abdomen se termine par un aiguillon chez les femelles. On compte une vingtaine d'espèces de bourdons au Québec.

Ces insectes qui vivent en société sont formés de la reine, des ouvrières et des mâles La reine est le plus gros insecte de la colonie. Les énormes bourdons que l'on voit butiner au printemps sont des reines. Selon les espèces, elles peuvent mesurer entre 13 et 32 mm de long. Les ouvrières ont une taille variant entre 7 et 18 mm. Elles sont plus petites que la reine mais lui ressemblent beaucoup. Les bourdons mâles mesurent entre 10 et 17 mm de long.

Cycle de vie du bourdon :

Les bourdons sont des insectes à métamorphose complète, ou holométaboles. L'ensemble des bourdons aux trois premiers stades (œufs, larves et nymphes) porte le nom de couvain.

Les bourdons forment de nouvelles colonies chaque année. Seules les jeunes reines fécondées passent l'hiver. Elles sortent tôt au printemps et cherchent un emplacement pour y faire leur nid. Celui-ci est généralement sous terre, dans une cavité déjà existante, par exemple un ancien terrier de rongeur (souris, musaraigne, tamia). La reine peut aussi s'installer dans un nid d'oiseau, sous un amas de végétation morte ou dans l'espace vide d'un mur, sous un toit ou près des fondations. Lorsqu’elle a trouvé le bon endroit, la reine récolte des herbes, de la mousse, des feuilles ou des poils pour tapisser l'intérieur de sa nouvelle demeure.

Les œufs sont déposés dans la cellule de ponte sur une réserve de nourriture pour les larves. Il s'agit de pollen, auquel la reine a ajouté un peu de nectar. Elle pond sur ce mélange entre cinq et 20 œufs blancs allongés et légèrement courbés. L'éclosion a lieu de trois à cinq jours plus tard. Les larves grandissent en subissant quatre mues. À son maximum d'activité, la colonie compte de 50 à 500 bourdons (souvent moins de 200).

Une fois adultes, les mâles et les femelles fertiles quittent le nid et s'accouplent. Les futures reines fécondées s'abritent ensuite sous des écorces, dans des arbres creux ou dans tout autre endroit sec et protégé, pour passer l'hiver. Le reste de la colonie meurt pendant l'automne.

Alimentation du bourdon :

Les bourdons sont des insectes strictement végétariens. Les larves et les adultes se nourrissent de nectar, de miel et de pollen. Les larves s'alimentent surtout de pollen, plus riche en protéines, en gras, en minéraux et en vitamines, et les adultes absorbent surtout du nectar. La reine mange aussi du pollen pour obtenir les protéines nécessaires à la production des œufs.

Généralités des bourdons :

Au printemps, la reine, qui vient de trouver l'emplacement de sa future colonie, dépose souvent divers matériaux près de l'ouverture du nid pour en camoufler l'entrée. Il peut en effet exister une forte compétition pour les sites de nidification. Selon certains auteurs, environ 10 % des nids seraient « volés » par d'autres reines

Le déclin de la colonie s'amorce quand les larves se développent en futures reines et en mâles plutôt qu'en ouvrières. Les mâles quittent le nid peu après leur émergence et n'y reviennent pas. Les futures reines peuvent entrer et sortir, mais elles partent une fois fécondées. La disponibilité de la nourriture et la présence de certaines hormones serviraient de déclencheurs à la production des mâles et des futures reines.

Lorsqu'elle butine, l'ouvrière bourdon aspire le nectar des fleurs par sa longue trompe. Le liquide est emmagasiné dans le jabot, qui correspond à la première « poche » du tube digestif de l'insecte. Une ouvrière doit visiter des dizaines de fleurs afin de remplir son jabot. Au cours du butinage, une partie du nectar continue son parcours dans le système digestif pour servir de nourriture au bourdon.

Ces insectes produisent du miel, mais en beaucoup moins grande quantité que les abeilles domestiques, qui doivent accumuler des provisions pour passer l'hiver. Les bourdons emmagasinent le miel seulement pour répondre aux besoins à court terme de la colonie. Son goût est plus prononcé que celui du miel d'abeille.

Les bourdons femelles peuvent infliger une douloureuse piqûre lorsqu'ils sont provoqués. À l'extrémité de l'abdomen de la reine et des ouvrières se trouve un aiguillon qui constitue leur organe de défense.